Une maman seule entre dans la catégorie des parents seuls. À cet effet, elle bénéficiera d’aides financières attribuées par l’Etat. Il faut cependant savoir se rendre dans les bonnes institutions. Voici alors quelques conseils pour vous éviter de vous sentir plus esseulée dans l’éducation de votre enfant.

Suite à un divorce

mère célibataire

Le cas de divorce inclut la majorité des cas de mamans seules. À cet effet, la loi impose quelques règles aux deux parties afin d’assurer une bonne garde de l’enfant. Tout d’abord, il y a la pension alimentaire. Après les différentes procédures, une maman qui tient la garde des enfants aura droit à une pension alimentaire afin de couvrir les frais causés par le logement, la scolarisation… Une maman peut aussi se voir attribuer une prestation compensatoire. Ceci a été érigé dans le but de supprimer les problèmes que la rupture aurait pu causer dans le cadre du niveau de vie. Enfin, il y a les aides juridictionnelles. Elles sont assurées par l’Etat et sont accessibles à condition que vos ressources soient peu élevées. Cette aide ne concerne cependant que les frais de procédures et de transactions.

Les aides sociales

Il existe également différents types d’aides en ce qui concerne des mamans seules en général. Il y a le revenu de solidarité active. Pour cela, la mère doit avoir au moins un enfant à charge. Il y a aussi l’allocation de soutien familial. Cette aide est destinée aux mamans ne recevant plus de pensions alimentaires venant du père. C’est une alternative provisoire. Il y a en outre le complément familial destiné aux mamans ayant trois enfants à charge. L’Etat accorde par ailleurs une aide fiscale si la mère réussit à prouver qu’elle élève seule l’enfant depuis cinq ans. Cette aide est directement reliée aux impôts sur le revenu. Il y a, à part cela, celles sur la garde et la scolarité des enfants. Y compris dans cette catégorie les prestations d’accueil du jeune enfant, l’aide à la garde d’enfants pour parents isolés… Pour finir, il y a aussi les aides aux logements et celles aux loisirs. Celles-ci concernent généralement le gaz, le déménagement, l’électricité et les vacances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *